SAISON 7 — La création

Présentation de saison

« AUX GRANDES PORTES, BATTENT LES GRANDS VENTS »

En numérologie, le chiffre 7 est considéré comme le chiffre des énigmes de la vie, des mystères non résolus et de la quête de vérité. Le 7 représente le voyage spirituel et l’exploration de l’inconnu.

Cette année, plus que jamais, notre 7ème programmation introspecte le monde, flanquée d’une armée de passeurs au langage insondable et au regard perçant : les artistes !

Ils sont nombreux cette saison à nous prêter leurs yeux pour tenter d’y voir clair.  Qu’ils soient émergents ou confirmés, femmes ou hommes, acteurs, musiciens, danseurs, ou plasticiens, ils nous poussent irrémédiablement à appréhender notre civilisation mutante.

Au cours de cette nouvelle saison où tous les vents qui font les tempêtes se croiseront et s’entrechoqueront, nous ouvrirons grand nos portes pour laisser entrer le souffle de la création. Cette année encore, forts de votre fidélité et de votre enthousiasme, nous vous attendons, ardemment, impatiemment, absolument.

 

 

Alors, de quoi sera-t-il question tout au long de cette saison 7 ?

D’une carte blanche à Ariane Ascaride que vous découvrirez dans 4 spectacles : « Gisèle Halimi », « Touchée par les fées », « du bonheur de donner » et « Paris retrouvé ».

D’émergence avec l’académie de la Comédie française dans une « Épreuve » de Marivaux portée haut par le jeune et brillant metteur en scène Robin Ormond.

De femmes qui cherchent avec humour des « clefs sans leurs portes » comme Isabella Rossellini dans « le sourire de Darwin » où elle décrypte tous les signaux universels que nous échangeons depuis notre naissance.

De femmes violentées, combatives, émancipées puis triomphantes, en recherche d’elles-mêmes à travers leur passé comme les personnages de Jeanne dans « l’Odeur de la guerre » ou Kelly dans « An Irish Story ».

De femmes exceptionnelles comme Gisèle Halimi, dans « Gisèle Halimi, une farouche liberté ».

De femmes libres, émancipées comme Adèle, l’héroïne de Leila Slimani qui veut être une poupée dans « le Jardin de l’Ogre ».

De dissidence avec « de Russie et d’ailleurs », les rencontres devenues incontournables entre André Markowicz et le public de la Scala autour des grandes figures de la littérature et de la poésie aussi russes que dissidentes.

De Poutine, à travers l’adaptation pour le théâtre du « Mage du Kremlin », le passionnant roman de Giuliano da Empoli.

De parfum de fin du monde, joyeux et salvateur avec le retour des circassiens de Machine de Cirque.

De mythe revisité avec « l’Oedipe Roi » du puissant metteur en scène Eric Lacascade

De danse avec les ultra-talentueux Mehdi Kerkouche, Edouard Hue et Marie-Claude Pietragalla,

D’histoires de vies avec les merveilleux Hervé Pierre et Clotilde Mollet dans la nouvelle pièce de Jean-Claude Grumberg « Moman », ou l’emblématique Sam Karmann qui se raconte dans son « Tant pis, c’est moi », enchanteur.

De musique avec la programmation de Rodolphe Bruno Boulmier, et la naissance d’un nouveau festival dédié aux musiques actuelles : « Scala Music festival » conçu et dirigé par l’excellent Alexis Goyer, en charge de la programmation des musiques actuelles à Franc Inter.

Tout un monde bouillonnant fait « d’identités », « d’art du rire », de tragédies « œdipiennes » de « punk.e.s » qui se trouvent « face au mur » ou de « portrait » peint par Mehdi Kerkouche.

 

Découvrir

La Scala Provence

Inaugurée en juillet 2022 en plein cœur d'Avignon et de son festival, La Scala Provence est le lieu de création rêvé par les artistes de toutes les disciplines avec ses quatre salles et studios d'enregistrement.

Découvrir
Découvrir

Label Scala Music

Créé en décembre 2021, le label d'édition discographique Scala Music accompagne les jeunes interprètes et les plus grands solistes.

Découvrir